Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

A) Magnifique printemps apicole

B) Un exemple de division

 

 

A) Magnifique printemps apicole

Cela fait deux ans que l'on en rêve, 2014 l'a fait... Enfin un printemps!!! Notre astre préféré pourfend les "stratosirucumulonimbus" qui nous ont cassé les pieds durant 3 mois l'année dernière. Les abeilles ne s'y trompent pas. Elles ont profité de ces beaux jours pour remplir leur grenier d'un trésor parfumé. Mais attention tout de même car si tout semble facile, l'apiculteur doit, contrairement à ses petites avettes, rester les pieds sur terre et ne pas prendre de retard dans ses diverses tâches et surtout éviter les pièges.

Le principal d'entre eux en Ile de France, c'est de vouloir à tout prix profiter de la miellée de colza jusqu'au bout. L'apiculteur trop gourmand risque de se retrouver avec beaucoup de miel certes, mais du miel cristallisé à l'intérieur des hausses et donc inexploitable car impossible à extraire. J'ai donc décidé de faire la récolte avant la fin de la floraison. Malheureusement, le temps s'est dégradé et la récolte ne s'est pas faite dans des conditions idéales. 

les gros nuages sont de retour

les gros nuages sont de retour

des gouttes d'eau mouillent les chasse-abeilles

des gouttes d'eau mouillent les chasse-abeilles

Si le climat était maussade lors de la récolte, les petites avettes étaient d'un calme olympien. C'est tant mieux car ma vareuse se souvient encore de la récolte de l'année dernière.

Le lendemain de la pose des chasse-abeilles (voir ici), la récolte a donc pu se faire tranquillement et le coffre a bien failli être trop petit pour contenir toutes les hausses ( qu'est-ce qu'une hausse) même si cela s'est fait en deux temps.

Magnifique printemps apicole!

 Par contre, le climat étant très incertain, je n'ai pas retiré les chasse-abeilles le jour de la récolte. J'ai tout de même placé une nouvelle hausse et ouvert le petit tiroir pour permettre aux habitantes de monter à l'étage si le rez-de-chaussée était trop étriqué pour toute la famille.

 

               

 

Mais la majorité des colonies n'a tout de même pas voulu monter dans la hausse.

J'ai donc rapidement retiré le chasse abeilles quelques jours après pour les inciter à y aller et éviter la surpopulation dans le corps de ruche. Beaucoup d'abeilles s'étaient agglutinées juste en dessous.

Magnifique printemps apicole!

On tape un grand coup sec sur la hausse et tout le monde rentre à la maison

Magnifique printemps apicole!

Au bout du compte, presque toutes mes colonies m'ont donné du miel. Dans des proportions très disparates mais ça fait vraiment plaisir de les voir en pleine forme.

Je montrerai prochainement le travail effectué entre l'arrivée des hausses dans la miellerie et la mise en pot. Il est un peu différent que pour un miel d'été (voir ici) si l'on veut obtenir un miel crémeux. Je suis novice et j'espère que cela se passera bien...

B) Division d'une colonie

On peut diviser une colonie forte en plusieurs petites colonies afin d'agrandir son rucher. Pour ce, il y a un très grand nombre de possibilités.

Voici un cas particulier:

Une de mes meilleures ruches qui m'avait donné 50 kg de miel l'année dernière a décidé d'essaimer. Dans un premier temps de façon assez timide. J'ai alors retiré les cellules royales afin de calmer la fièvre d'essaimage (essaimage 1ère partie). Et il y a quelques jours, en ouvrant la ruche...

Magnifique printemps apicole!

Etant donné le nombre de cellules royales présentes sur ce cadre, il est possible que la colonie ait perdu sa reine et ce sont alors des cellules appelées "de sauveté" qui sont faites à partir de cellules d'ouvrières agrandies. 

Etant donné la grosse population, j'en ai profité pour diviser la colonie en deux en conservant des cellules royales dans chacune des colonies formées. Certains diront peut être que j'élève sur une souche "essaimeuse", mais des ruches comme celle-ci qui essaime après avoir donné plein de miel à son apiculteur, ben je ne lui en veux pas.

Après quelques jours, en soulevant un cadre d'une des colonies, on observe clairement des cellules royales détruites et des abeilles qui retirent les larves royales.

On peut penser qu'une reine est née.

 

ici une cellule ouverte par la reine

ici une cellule ouverte par la reine

En orange, des cellules détruites, en jaune, des abeilles qui sortent une larve royale de sa cellule, en bleu deux ouvrières qui détruisent une cellule royale.

En orange, des cellules détruites, en jaune, des abeilles qui sortent une larve royale de sa cellule, en bleu deux ouvrières qui détruisent une cellule royale.

N'ayant pas vu la reine, ceci n'est qu'une hypothèse. J'en saurai plus dans quelques jours si je vois des oeufs au fond des cellules.

Commenter cet article