Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

En regardant  la planche d’envol de la ruche, on observe parfois des abeilles en pleine séance de gymnastique. La tête penchée vers le sol et l’abdomen pointé vers le ciel ou encore vers le sol. Cette position plutôt singulière est accompagnée d’un  battement d’ailes rapide et régulier.

A quoi correspond ce comportement ? Il existe plusieurs réponses…

  1. Le thermomètre monte en flèche. Les ventileuses vont faire  leur possible pour le faire redescendre en faisant circuler l'air au sein de la ruche. Une température trop élevée risque de fragiliser les rayons de cire et les conséquences peuvent être désastreuses.​​​​​​​ L'abdomen sera penché vers le sol.
  2. La récolte est bonne et les rayons sont pleins de nectar qui ne demande qu’à se transformer en miel. La ventilation de la ruche va aider à le déshydrater afin de pouvoir l’operculer au plus vite.​​​​​​ Même position que précédemment.
  3. Lors d'un essaimage (division d'une colonie en 2), les ventileuses dispersent des phéromones afin d'aider le groupe à s'organiser.​​​​​​​ En zoomant sur le bout de l’abdomen de l’abeille, un petit point plus clair tranche avec le marron foncé. Cette  tâche n’est autre que la glande de Nasanov. Grâce aux battements d’ailes, des phéromones sont diffusées dans un espace proche de la ruche afin d’aider les petites sœurs à retrouver le bon chemin. L'abdomen est alors pointé vers le ciel.
L'air de rien, ça fait du vent...

L'air de rien, ça fait du vent...

Petite énigme.

Quand cette photo a été prise :

  • Pas de grosse chaleur (12°)
  • Pas de grosse récolte
  • Pas d'essaimage.

Mais alors, que peuvent bien faire ces abeilles?

Ma théorie (elle ne regarde que moi) :

Un événement est venu perturber la colonie. Les ventileuses signalent un danger potentiel en diffusant des phéromones. A noter que tout le monde s'y met. Au premier plan une butineuse dont les corbeilles sont encore pleines, n'a même pas pris le temps de déposer ses courses. On voit bien la glande de Nasanov au bout de l'abdomen.

Ce "danger potentiel", c'est mon appareil photo qui est bien trop proche de l'entrée de la ruche.

Imperturbable

Commenter cet article