Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hobbies

Publié par christophe

Cet hiver a franchement décidé de jouer les prolongations. La végétation a du mal à émerger  et les abeilles ne peuvent pas encore se nourrir en dehors de la ruche. Quelles peuvent être les répercutions sur la vie de la ruche ?

 

Les abeilles ne craignent pas réellement le froid tant qu’elles restent à la maison. Quand le froid commence  à montrer le bout de son nez, elles se regroupent en grappe. Plus il s’intensifie, plus elles se resserreront de manière à garder une température suffisante pour passer l’hiver.

Plusieurs situations peuvent se présenter au début du printemps:

 

1) Les abeilles ont encore un stock de miel conséquent et la population est équilibrée.

 

Il n’y a pas de problème, l’hivernage de la ruche va durer encore quelques jours, mais  dès les premières belles journées elles iront se nourrir hors de la ruche et commenceront à faire des stocks afin de nourrir les larves et ainsi renouveler et accroître  la population.

 

2) La population est équilibrée mais manque de miel

 

La situation peut très rapidement devenir critique, et tout particulièrement si le couvain est en plein développement. En effet, non seulement les abeilles  doivent se nourrir pour leur survie mais de surcroît, les larves ont  besoin de nourriture pour se développer. Si l’apiculteur ne fait rien,  la colonie peut très rapidement perdre toutes ses abeilles et mourir en quelques jours. Une abeille ne peut pas tenir plus de 4 jours sans se nourrir.

 

3) La population est faible et il y a du stock

 

Le problème d’une colonie faible vient du manque d’abeilles pour se réchauffer et maintenir la grappe à une température convenable. Durant tout l’hiver, un certain nombre d’abeilles vont mourir. Ceci est tout à fait normal dans toutes les colonies. Mais plus l’hiver avance et plus la grappe va s’alléger. Jusqu’au moment ou le nombre d’abeilles sera insuffisant. C’est d’ailleurs pour les colonies les plus faibles aux portes de l’hiver que les partitions chaudes prennent tout leur sens.

 

4) La population est très forte et le stock est correct.

 

Il arrive qu’une colonie soit particulièrement développée en début de printemps. Malgré les stocks importants en début d’hiver, ils s’amenuisent de manière exponentielle avec le développement du couvain. C’est pour cela qu’il arrive qu’un apiculteur retrouve une colonie morte alors qu’elle semblait dynamique et populeuse quelques jours auparavant.

Mais alors que faire si les réserves de la colonie viennent à manquer?

La réponse est d’une logique implacable. Il faut la nourrir. Mais ouvrir une ruche en plein hiver n’est jamais une chose très aisée.

C’est une fois de plus l’expérience de l’apiculteur chevronné  qui fera la différence. Il soupèse la ruche en la soulevant légèrement par l’arrière. Dans le doute, il ouvrira rapidement, afin d’être certain que les réserves sont suffisantes. Si ça n’est pas le cas, il déposera le plus souvent du candi (pâte sucrée) directement sur les cadres ou encore du sirop dans le nourrisseur si les températures ne sont pas trop fraîches.

On notera que s'il a fait un bon travail de nourrissage (ni trop, ni trop peu) en amont à l’automne, il n’aura  probablement pas à nourrir ses ruches au printemps.

Pour ma part, mon manque d’expérience fait que ce long hiver me stresse bien autant que mes abeilles. J’ai adapté un pèse valise pour peser assez précisément mes ruches et ruchettes.  Cela me permettra les prochains printemps d’être un peu plus serein et d’ouvrir que dans des cas particuliers.

un pèse valise, 2 crochets et le tour est joué...

un pèse valise, 2 crochets et le tour est joué...

Commenter cet article

david 06/04/2013 22:16

http://brunandre84.skyrock.com/3148043208-leve-ruche.html
Celui ci ne pese pas :(

Christophe 06/04/2013 22:50

Il y a de sacrés bricoleurs. J'ai acheté une brouette qui peut se changer en diable mais elle ne peut pas peser.
Cela dit la solution du lève valise. J'ai fait des testes à vide sur une balance puis en levée arrière. C'est très précis si tu soulèves la ruche que de 1 ou 2 cm.

david 06/04/2013 22:11

en plus, faut faire un suivi, "a vide" , et regulier pour savoir où tu en es.
J'ai entendu parler d'un "leve ruche", genre de "brouette verticale" qui permet de lever et deplacer (un peu comme un diable) les ruches qui peserait ...

david 06/04/2013 22:07

Il existe des solutions de pesage "en ligne" , mais ca coute un bras!!!
Wif ou gprs.
Sinon, moi je met le nourriseur à l'envers avec un pain de candy.