Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

Depuis la mi-avril, le rucher s'est agrandi. Cinq nouveaux essaims sont venus rejoindre le petit village apicole. Neuf ruches cohabitent donc sur l'emplacement en espérant que tout ce petit monde s'entendra bien et que les pillages se feront rares.

Alignement coloré

Alignement coloré

J'ai volontairement alterné les couleurs des ruches afin d'éviter la dérive des abeilles d'une ruche à l'autre.

Il me reste tout de même une ruche à la maison.

A gauche, la ruchette de transport. A droite la nouvelle maison.
A gauche, la ruchette de transport. A droite la nouvelle maison.

A gauche, la ruchette de transport. A droite la nouvelle maison.

Vue sans toit ni couvre cadre d'un F5 transformable en F10 si tout va bien...

Vue sans toit ni couvre cadre d'un F5 transformable en F10 si tout va bien...

Pour l'instant, à l'instar de cette photo, mes nouveaux essaims sont sur 5 cadres entourés de partitions chaudes. A l’extérieur de celles-ci on peut voir deux cadres de cire gaufrée. Si les abeilles manquent de place, elle auront la possibilité d'aller construire sur ces dernières. Mais l'idéal serait de les déplacer avant afin de faciliter leur travail.

Une fois les essaims transférés dans les ruches, je leur ai donné un litre de sirop de sucre (600 ml d'eau +600 g de sucre) afin de les aider à construire les cadres de cire gaufrée. Ça n'est pas du luxe car les températures restent vraiment fraîches et le nectar n'afflue pas autant qu'on aurait pu le croire avec l'arrivée des premières belles journées ensoleillées.

 

A gauche, le couvre cadre nourrisseur dans lequel on verse le sirop. Au centre du nourrisseur, la cheminée dans laquelle viennent se nourrir les abeilles quand les portes sont fermées. A droite, une petite abeille qui racle les fonds de tiroir.A gauche, le couvre cadre nourrisseur dans lequel on verse le sirop. Au centre du nourrisseur, la cheminée dans laquelle viennent se nourrir les abeilles quand les portes sont fermées. A droite, une petite abeille qui racle les fonds de tiroir.

A gauche, le couvre cadre nourrisseur dans lequel on verse le sirop. Au centre du nourrisseur, la cheminée dans laquelle viennent se nourrir les abeilles quand les portes sont fermées. A droite, une petite abeille qui racle les fonds de tiroir.

Ci-dessous le transfert de l'essaim placé derrière la maison en vidéo.

Un enfumoir un peu poussif (amélioré depuis), une technique certainement imparfaite. Mais on me pardonnera car j'ai beaucoup à apprendre...

Commenter cet article

christophe 10/06/2013 21:52

Bonjour, j'ai acheté un seul essaim chez nicomiel à Villepinte. Il a eu du mal à décoller. Quand il a commencer à bien se développer il a essaimé. Je ne porterai pas de jugement sur un seul essaim mais vu le prix je m'attendais à mieux...

ApiYves 10/06/2013 18:08

Bonjour,
vous avez achetez vos essaims à Saint Aubin ou à Buc ?
En êtes-vous content au final ?
Bien cordialement,
ApiYves