Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

Dix colonies au rucher et quasiment aucune ne se ressemble. Compliqué et à la fois fascinant de constater de visu ce que l'on nous apprend en théorie.

Une nouvelle colonie subit de plein fouet les conséquences du mois de mai ravageur. La ruche ayant essaimé fin avril s'était pourvue d'une nouvelle reine rapidement fécondée. Malheureusement, mal fécondée. Le résultat est pour le moins décevant... Quelques petites plaques de couvain de 10 cm à peine.

Elle a très probablement été tuée par ses filles. Un véritable parricide révolutionnaire au sein même de la ruche. Du coup, de nouvelles cellules royales sont apparues et deux d'entre elles étaient ouvertes en bout, signe que deux reines sont sorties. Elles ont certainement guerroyé et une d'entre elles a survécu. Malheureusement, il y a de moins en moins d'abeilles dans cette ruche. Je vais sous peu la réunir avec une autre qui ne décolle pas et que je devais de toute façon remérer (changer de reine).

 

Le cas de mes deux ruches que je pensais orphelines :

J'avais introduit dans chacune d'entre elles, un cadre de couvain ouvert sorti de mes deux meilleures ruches .

Résultat :

  • la première n'a pas fait de cellule royale et de jeunes larves sont déjà en pleine croissance. La colonie n'était donc pas orpheline.
  • La deuxième est un cas plus intéressant dans le cadre de mon apprentissage. Cas d'école de fabrication d'une nouvelle reine avec l'activité qui s'ensuit.

La ruche était bien orpheline. L'arrivée d'un cadre de couvain ouvert a donc été opportune pour la colonie condamnée à dépérir sans cet apport inopiné. La construction de plusieurs cellules royales de supersédure ne s'est pas faite attendre. Puis une reine est née.

 

 

 

La reine est morte, vive la reine!

A peine née, la reine se transforme en serial killeuse... Elle n'a qu'une idée en tête : détruire les autres cellules royales de la ruche afin de régner en paix. Les phéromones fonctionnent à plein. Les ouvrières vont aussitôt se mettre au travail pour lui faciliter la tâche. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, les autres cellules sont détruites à coup de mandibules. La guerre des reines n'aura pas lieu... Dans quelques jours, les vestiges de ces constructions de cire seront les seules traces de l’exécution sommaire de toutes les nymphes royales.

La reine est morte, vive la reine!La reine est morte, vive la reine!

Conclusion, il ne me reste plus que 4 ruches productives dont une qui va bientôt se faire la belle. Je risque de n'avoir plus que 3 ruches suffisamment populeuses pour la miellée de tilleul.

Il ne faut pas pour autant que j'oublie de surveiller les autres car elles ont bien souffert et méritent toute mon attention.

Enfin, sans tarder, je vais préparer des essaims artificiels afin de produire, si je le peux, quelques colonies en plus pour le printemps prochain.

Commenter cet article

Minoret Anne 19/06/2013 09:58

Vive la reine,n'est pas reine qui veut ..........Quelle activité dans une ruche , impressionnant !