Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

Ne vous êtes-vous jamais demandé à qui les oiseaux avaient-ils dérobé leurs somptueuses couleurs ? Je me questionne depuis bien longtemps...

Je pense aujourd'hui avoir la solution. Ils les ont tout bonnement piochées au gré des saisons sur les aquarelles qui jalonnent nos campagnes.

Ainsi, la mésange bleue s'est servie sur la voûte d'un bel été. Un morceau azuré de ciel, quelques gouttes de cumulus et pour finir un éclat de soleil.

 

 

Mais ou vont-ils chercher leurs couleurs?

Pour la mésange charbonnière ce fut plus complexe. Un jour d'éclipse peut être...

Mais ou vont-ils chercher leurs couleurs?

La mésange boréale n'a eu qu'à suivre la charrue qui découpe le sol durant les labours. La terre riche, humide et noire remplace alors la peau asséchée des champs faisant jaillir par là même le blanc des roches calcaires.

Mais ou vont-ils chercher leurs couleurs?

La corneille a attendu la nuit pour se servir. Une nuit noire sans lune.

 

Mais ou vont-ils chercher leurs couleurs?

Quant au merle, il a patienté jusqu'au premier rayon du soleil

Mais ou vont-ils chercher leurs couleurs?

Le grimpereau ou l'accenteur mouchet se sont probablement assoupis un soir d'été sur le lit d'une rivière asséchée.

Mais ou vont-ils chercher leurs couleurs?Mais ou vont-ils chercher leurs couleurs?

Quand l'élégant bruant jaune s'acoquinait avec un bouton d'or ou peut être un pissenlit.

Mais ou vont-ils chercher leurs couleurs?

Le fraisier, lui, se rappelle encore du flamboyant bouvreuils qui ne fit qu'une becquée de ses petits.

Mais ou vont-ils chercher leurs couleurs?

Sacré chardonneret ! Se servir un soir de 14 juillet... Il fallait oser !

Mais ou vont-ils chercher leurs couleurs?

Pour le pinson des arbres ou encore le geai des chênes, je cherche encore...

Mais ou vont-ils chercher leurs couleurs?Mais ou vont-ils chercher leurs couleurs?

Mais si toutes ces boules de plumes dérobent les couleurs du monde depuis maintenant des millions d'années. Par quel miracle nos campagnes ne sont-elles pas monochromes aujourd'hui ?

Serait-il possible que ces anges pigmentés, après avoir leur âme rendue, mettent leurs couleurs à disposition pour qui saurait les retrouver ?

 

 

 

Je tiens à remercier Monsieur René Dumoulin pour ses magnifiques photos qu’il a bien voulu mettre à ma disposition.

Si vous souhaitez voir plus de photos vous pouvez suivre ce lien ici

 

 

 

 

Commenter cet article

JP 13/04/2020 09:37

La plume est à la hauteur du spectacle !
Le bipède

Serge 11/04/2020 18:05

Quel poète cet api !!
Bravo

TROLÈS 11/04/2020 23:49

Ces petites boules de plumes nous apportent un peu de douceur dans ce monde de brutes (-;