Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

En apiculture, il est très rare de voir se suivre deux années identiques. Tellement de paramètres influencent les qualités des miellées que chaque printemps nous réserve son lot de bonnes ou mauvaises surprises. Après une année 2018 exceptionnelle, on pouvait donc s'attendre à une saison un peu plus compliquée. Pourtant, tout avait bien commencé avec un tout début de printemps lumineux et doux et des abeilles heureuses de visiter les pissenlits particulièrement généreux cette année.

2019... année contrastée!

Les colonies dèjà bien avancées comblaient rapidement les hausses. Malheureusement, ce climat propice à un shopping mellifère ne dura pas bien longtemps et nos petites bêtes préférées se trouvèrent bien dépourvues quand la bise fût venue...

En effet, trop rapidement, le temps se rafraîchit. Aubépines et acacias, n’appréciant guère les frimas, furent bien moins généreux que l'année passée. 

Les colonies se retrouvèrent au régime sec et les alvéoles pleines d'air. La santé des colonies les plus fragiles déclina et les jeunes essaims eurent bien du mal à se développer. 

Pour la première fois depuis mes débuts en apiculture, j'étais sur le point de nourrir mes colonies en pleine saison ce qui aurait été particulièrement problématique... En effet, donner du sirop en saison alors que les hausses sont sur les corps de ruche risquerait de frelater le miel si la miellée arrivait juste après le nourrissage! La solution la plus raisonnable aurait été de nourrir très peu chaque jour pour que les titines mangent immédiatement le sirop donné sans qu'il y ait de stockage. Heureusement, la miellée est arrivée juste à temps. Et quelle miellée!!! Les colonies sevrées de nectar depuis plus d'un mois se ruèrent sur les fleurs de tilleul et de ronce. 

2019... année contrastée!
2019... année contrastée!

Les ruches s'alourdissaient alors de plus de 2kg par jour. Contrairement à certaines régions, l'arrivée de la canicule fût un bienfait pour les abeilles Seine-et-Marnaises. Finalement, les colonies ont plus produit en moins de 3 semaines (23 juin au 10 juillet) qu'en 2 mois et demi (01 avril au 20 juin).

La cire des cadres s'était bien élargie

2019... année contrastée!
2019... année contrastée!

Il était temps car la saison était jusque là, plus que médiocre... Le petit plus au delà de la production, fût de voir les quelques colonies particulièrement poussives au printemps, profiter de l'aubaine pour guérir des quelques maux qui les avaient frappées.

Et quand je soulevais les hausses, c'était une joie d'observer les magasinières ne perdant pas une minute pour récupérer les quelques gouttes de miel fuyant les alvéoles fractionnées.

2019... année contrastée!

Vint ensuite le temps de la récolte. Une récolte qui, pour ma part, est toujours précoce pour diverses raisons.

  1. les colonies auront plus de réserves naturelles pour l'hivernage et le nourrissage au sirop est réduit. La miellée de lierre vient généralement compléter ces réserves d'été.
  2. la récolte se fait dans de bien meilleures conditions quand il y a encore un peu de miellée  (beaucoup moins d'agressivité)
  3. le traitement contre le varroa est plus efficace quand il est fait tôt dans la saison. C'est en effet durant les mois de juillet et août que la population de ce parasite augmente de façon exponentielle. Pour ma part, les lanières étaient  posées dès le 15 juillet. 

 

Il y a un seul inconvénient à récolter tôt et pas des moindres. C'est un plus faible revenu pour l'apiculteur. Plus je laisse de miel aux colonies, moins il y en aura pour moi... 

Ceci étant, la nature nous a bien gâtés et il faut apprendre à se contenter d'une camionnette bien remplie...

2019... année contrastée!

Mi-juillet, les colonies étaient bien populeuses. Pour preuve, le nombre d'abeilles sous les chasses abeilles.

2019... année contrastée!

Et si l'on y regarde de plus près, on peut observer des départs de rayons de cire. Ceci démontre que la miellée n'était pas terminée.

Sur le front du frelon asiatique, cette année fût plutôt tranquille. Ces derniers étaient bien moins nombreux que l'année précédente et les colonies étaient plutôt sereines. A priori, comme les abeilles, il n'aime pas les printemps frisquets. Il est à noter que le frelon Crabo (européen) a repris la place qui lui était due. Du moins, pour cette année...

2019... année contrastée!

Enfin, la mise en hivernage s'est plutôt bien passé. Les colonies ont profité de la 2ème partie de juillet pour faire des stocks. Ici, une grosse colonie sur laquelle j'avais placé une hausse vide après la récolte pour cause de surpopulation. Visiblement, les butineuses ont continué à travailler bien après.

2019... année contrastée!

Certaines, faute de place, ont stocké dans le nourrisseur couvre cadre.

2019... année contrastée!

Et durant le mois d'octobre, les fleurs de lierre ont comme d'habitude ouvert leur restaurant végan (à consommer sur place ou à emporter) tous les jours même le week-end...

2019... année contrastée!
2019... année contrastée!
2019... année contrastée!
2019... année contrastée!
2019... année contrastée!

Sauf que... 

Comme chaque année, il y a une différence marquée entre mes deux principaux ruchers.

Ici au rucher de la Brie Boisée, un cadre à la mi-septembre. On constate que le couvain est très peu développé (rond jaune) et que le pollen est déjà transformé en pain d'abeille (ronds oranges).

2019... année contrastée!

Alors que sur le rucher de la Gondoire, le couvain est magnifique pour un mois de septembre et le pollen est encore frais.

2019... année contrastée!

Heureusement, dans le premier cas, je constate que la reine se met tout de même à pondre un peu plus tard mais dans de moindres proportion. 

Finalement en cette fin de saison, le bilan en chiffre est bon au vu du printemps plus que médiocre.

  • mortalité hivernale des colonies (2018/2019) 6%
  • mortalité totale sur la saison (2019) 14%
  • Production par ruche (basée sur le nombre de ruches ayant passé l'hiver) 30 kg

 

Aujourd'hui, tout va bien. Les colonies ont l'air de bien se porter et profitent d'un petit radoucissement pour se dégourdir les ailes.

 

2019... année contrastée!
2019... année contrastée!
2019... année contrastée!

Pour finir, quelques nouvelles du jardin où...

Le rouge gorge veille sur son territoire prenant la ruche pour un piédestal.

2019... année contrastée!

La mésange charbonnière profite des hôtes officiels ou clandestins de cette même ruche pour se faire un petit casse croûte.

2019... année contrastée!

le pic épeiche prénommé "monsieur sans gène" vient par pure fainéantise piquer la "graille" des passereaux qui contrairement à lui ne sont pas équipés pour piocher les petites bêtes bien cachées sous l'écorce des arbres.

2019... année contrastée!
2019... année contrastée!
2019... année contrastée!

Ces mêmes arbres qui nourrissent l'agité du jardin

2019... année contrastée!

Et colorient les bois à leur manière!

2019... année contrastée!
2019... année contrastée!

Quant aux bernaches, elles passent le temps comme elles peuvent...

2019... année contrastée!

Commenter cet article

chenevier 20/12/2019 15:34

Très belles photos et compte rendu intéressant. Apicultrice de Montévrain contente de découvrir le blog.

Christophe TROLES 22/12/2019 23:42

Merci
Enchanté d'avoir une nouvelle lectrice (-:

marie-anne gauthier 20/12/2019 09:15

merci pour ce CR annuel intéressant ! a quelques km, (rucher pédagogique de Noisiel), la récolte a été moins bonne, et la pression des frelons asiatique très lourde !...
ps : vous ne faite pas d'élevage de reines, pas d'essaims a vendre ?

Christophe TROLES 22/12/2019 23:51

Bonjour,

Je ne fais plus d'élevage de reine par manque de temps mais j'achète des cellules royales chez un sélectionneur dans les Yvelines afin de renouveler mon cheptel et de vendre quelques essaims ayant des reines de bonne qualité.
Cette année j'ai une dizaine d'essaims en vente.
Joyeuses fêtes à vous

Samroule77 20/12/2019 09:14

C'est tjs un vrai plaisir de lire vos articles, et la qualité des photos ! Merci pour ce partage !

Christophe TROLES 22/12/2019 23:43

Merci à vous pour les encouragements (-: