Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

Eh ben voilà, on l'a enfin notre hausse des températures. Si les humains n'ont globalement pas trop apprécié le petit coup de chaud que la nature nous a réservé, les abeilles, elles, ont eu l'air de s'éclater...

Par contre, il y avait obligation de ventiler sous peine de surchauffe!

 

Etant donné l'état catastrophique des stocks de miel fin mai, cette miellée est la bienvenue.

La ruche du jardin prenait 4 kg par jour fin juin. Même si aujourd'hui le rythme a bien chuté, les travailleuses pourraient rattraper une partie du retard de production accumulé depuis le début de l'année.

Ici, des petites gourmandes qui se repaissent des quelques gouttes de nectar échappées d'un cadre.  

Enfin, ça chauffe!

La miellée est double. On le constate en observant les alvéoles se remplir de deux couleurs différentes.

Voici un cadre de tilleul mais entourées en orange les couleurs laissent plutôt penser à de la ronce.

 

Enfin, ça chauffe!

Et quand je vois les pelotes de pollen que je retrouve, cela ne fait que le confirmer.

Enfin, ça chauffe!

Et du pollen de tilleul, il y en a en quantité...

Enfin, ça chauffe!

Parfois même, elles font deux boulots à la fois. 

Rabatteuse (voir le glande de Nasanov à l'arrière) et butineuse avec ses pelotes pleines de pollen.

Enfin, ça chauffe!

L'apiculteur, lui, prépare les essaims. Après avoir gratté les ruches et ruchettes, deux ou trois jours d'ultraviolets afin d'éliminer un certain nombre de germes ne peuvent pas faire de mal. C'est gratuit et écologique...

Enfin, ça chauffe!

Quelques news et anecdotes pour finir.

Le peu de miel d'acacia de cette année n'en est pas... En effet, les marronniers ont fleuri très tardivement et les ronces ont pris de l'avance.  Du coup, tout se mélange... Et comme les petites grappes de fleurs blanches ont été radines cette année, les quantités sont très faibles. Pour autant, sa couleur et son goût sont particulièrement intéressants.

Ici, dans le maturateur.

Enfin, ça chauffe!

Quand la vie d'une reine ne tient qu'à un fil!

Dans le cercle orange, cette jeune reine était sur le point de naître (on voit que sa transformation est finie à sa couleur) mais elle a été tuée juste avant probablement par une autre reine. C'est pour ça que la cellule est grignotée sur le côté par les nettoyeuses.

Enfin, ça chauffe!

Dur métier que celui de butineuse. Il y a des pièges à tous les coins de pétale. 

Enfin, ça chauffe!

Mais ça ne fait pas peur à Pirouette et Cacahuète, qui préfèrent les tomates au pollen.

Enfin, ça chauffe!

Commenter cet article

Samroule 08/07/2019 14:42

Des épisodes tjs aussi intéressant à lire !
Merci pour vos partages

Christophe TROLES 10/07/2019 12:54

De rien.
C'est un plaisir, même si c'est un peu compliqué en saison de trouver le temps (-:

corinne 06/07/2019 20:42

j'aime toujours autant lire vos articles :)

Christophe TROLES 10/07/2019 12:53

Merci (-:

corinne 06/07/2019 20:41

j'aime toujours autant lire vos articles :)