Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

Fin juin, avant les différentes récoltes, il est important de créer des essaims afin de compenser les pertes de colonies de l'année ou tout simplement pour revendre des essaims. Cette année, c'est la première fois que je fais un élevage de reines. Je me suis fait aider par un ami apiculteur qui a une grande expérience et en qui j'ai une entière confiance.

Avant de créer les essaims, nous nous sommes donc occupés de l'élevage des reines. Le principe étant d'élever plusieurs reines en utilisant des larves d'une colonie qui donne entière satisfaction. C'est la colonie des "coucous" que j'ai choisie. En effet, elle est particulièrement calme, n'a pas fait une cellule royale de l'année et n'a donc pas cherché à essaimer. Enfin, elle m'a fait une production correcte pour la saison qui fût, il faut bien le dire, plutôt moyenne.

Ici, les jeunes larves de 2 jours récupérées sur les cadres de couvain de la colonie des "coucous" ont été placées dans des cupules qui servent d'amorce pour les futures cellules royales. Une goûte de gelée royale mélangée avec de l'eau a été déposée à l'intérieur avant de poser la larve.

Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

Nous avions auparavant orpheliné 3 colonies que j'aurais de toute façon reméré car elles commençaient à devenir agressives.

Nous avons ensuite placé les barrettes au coeur du couvain des colonies orphelines qui serviront donc d'éleveuses.

Les ouvrières devraient logiquement s'empresser de fabriquer de nouvelles reines avec les larves placées dans les cupules.

Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

Dans 10 jours, je viendrai récupérer les cellules royales pour les insérer dans de jeunes essaims orphelins. Attention car le 11 ou 12ème jour, la reine va naître. Il ne faudra donc pas être en retard pour récupérer les cellules.

Le lendemain, j'ai préparé mes essaims...

Une nouveauté cette année... Le travail a été fait sans rechercher la reine. 

Petit rappel, pour créer un essaim à partir d'une colonie. 

- repérer la reine et mettre le cadre de côté

- retirer 2 cadres de couvain (dont au moins 1 operculé) et un cadre de miel. Le tout avec les abeilles.

 

Déplacer tout ce petit monde dans une ruchette à plus de 3 kilomètres en y rajoutant un cadre de cire gaufrée et laisser faire la nature.

Ici des ruchettes déplacées (trait jaune) sur Villeneuve Saint Denis

 

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    S'il n'y a aucune miellée, il est préférable de les nourrir avec du sirop. Comme c'était le cas cette année.

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    Globalement, l'opération serait d'une facilité enfantine si l'on n'avait pas à trouver la reine.  En effet, il est toujours préférable de laisser la reine dans la colonie d'origine même si ça n'est pas catastrophique si on l'emmène dans la ruchette.

    Il existe cependant un moyen très simple de créer un essaim sans avoir à chercher la reine.

    Un avantage : l'ouverture de la ruche sera globalement court et il y aura donc beaucoup moins de stress pour la colonie et aucun échec pour la recherche de reine. Ben oui... Si on ne la recherche pas, on ne la rate pas (-;

    Un inconvénient : l'opération se fait obligatoirement en deux temps.

    Explication sous forme de recette de cuisine :

    1. retirer deux cadres de couvain dont un operculé (si vous ne faites pas d'élevage de reine il faut penser à vérifier qu'il y ait bien des jeunes larves pour laisser la possibilité aux ouvrières de se faire des reines).
    2. Secouer les cadres dans la ruche afin qu'il n'y ait plus d'abeille dessus et les poser dans une petite ruchette à côté.
    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    Réorganiser la ruche en plaçant un cadre de cire gaufrée, une partition (Du coup, la colonie se retrouve sur 8 cadres ce qui est plutôt mieux pour l'hivernage).

    On place un cadre de hausse de l'autre côté de la partition afin d'éviter les constructions anarchiques en cas de miellée inattendues au mois d'août.

    C'est arrivé l'année dernière et le coté vide derrière la partition était rempli de miel de miellat. Les abeilles avaient d'ailleurs stocké partout ou il y avait de la place.

    (Ci-dessous, entouré de rouge, la partition)

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    On replace la grille à reine et la hausse. Puis on retire trois cadres de hausse. On met ces trois cadres de côté et on rajoute une hausse vide sur le tout.

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    On place les 3 cadres de corps que l'on avait mis de côté au dessus de l'espace laissé vacant.

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    On place les 3 cadres de hausse mis de côté autour de cadres de corps.

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    Pour finir, on referme le tout. Ici, il y a 3 hausses car la colonie avait déjà 2 hausses.

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    Cela semble un peu compliqué mais c'est finalement très simple à mettre en oeuvre. 

    Le lendemain, il n'y a plus qu'à venir prendre les 3 cadres de corps avec les nourrisses qui sont montées pour recouvrir le couvain.

    La reine ne peut pas être dessus car elle est bloquée dans le corps de ruche par la grille à reine.

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    Nous voilà donc en présence d'essaims orphelins que l'on va déplacer à plus de trois kilomètres. Cela, sans avoir eu  à rechercher la reine.

    On peut alors laisser faire la nature et attendre un mois pour vérifier si une nouvelle reine est en ponte.

    Pour ma part, j'ai ramené les essaims au bout de 9 jours à leur emplacement d'origine. Car le taux de fécondation est meilleur sur ce secteur. Puis, j'ai retiré les cellules royales naturelles faites par les abeilles.

    Ici, les cellules royales naturelles.

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    Une fois qu'elles sont détruites, les ouvrières récupèrent la gelée royale. Et oui, pas de gâchis dans la ruche.

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    Je place immédiatement une cellule royale sélectionnée dans le couvain pour remplacer les cellules détruites.

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    Il n'y a plus qu'à attendre que la jeune reine émerge de sa cellule royale et se fasse féconder. Elle aura quoi qu'il arrive 50% de génétique intéressante.

    Petite anecdote tout de même.

    Il restait 2 cellules royales naturelles dans une des trois ruches sélectionnées pour recevoir les barrettes. Elles nous avaient échappées lors de la vérification des cadres.

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    Petite erreur, grosses conséquences. 

    Ces reines sont nées avant que je vienne retirer la barrette. Après s'être probablement bagarrées, la gagnante à fait son funeste travail sur les cellules sélectionnées. C'est à dire détruire ses futures adversaires pour la prise de pouvoir.

    Seuls 3 cellules royales étaient encore intactes à ce moment là. 

    Les flèches montrent les cellules détruites et en jaune une cellule encore utilisable.

     

    Premier élevage de reines et préparation des essaims sans recherche de reine

    Heureusement pour moi, l'élevage s'était fait sur 3 ruches et j'ai tout de même pu récupérer le nombre de cellules royales dont j'avais besoin.

     

    Pour l'instant, après un mois, le résultat est parfait. En effet, 100% de mes 16 essaims ont une reine en ponte. Il est encore trop tôt pour crier victoire mais c'est plutôt bien parti. Je vérifierai tout ça au retour de vacances.

    Commenter cet article