Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

Il était temps!!! Fin juin, la très grande majorité des colonies avaient tout juste commencé à remplir leur hausse sur la miellée d'été.

Quand on sait que cette même miellée en 2015 s'était arrêtée aux environs du 5 juillet, il y avait de quoi s'inquiéter. Mais l'année 2016 n'est décidément pas une année comme les autres. Les abeilles ont tout de même réussi à récolter quelques kilos de nectar en profitant des ronces, 

Sursaut d'orgueil

Elles n'étaient d'ailleurs pas les seules. Les syrphes et leur déguisement de guêpe apprécient visiblement leur nectar.

Sursaut d'orgueil

Elles ont aussi profité d'une miellée tardive de tilleul ainsi que d'autres fleurs aussi surprenantes que généreuses.

Sursaut d'orgueil

C'est un bonheur de les voir enfin s'activer après tant d'attente.

Sursaut d'orgueil

Mais aussi de pouvoir poser une deuxième hausse sur certaines d'entre elles. Comme ici sur le rucher de la Gondoire.

Sursaut d'orgueil
Sursaut d'orgueil

Malheureusement, cela ne durera pas éternellement et même si les cadres blanchissent, la récolte sera loin d'être aussi prolifique que l'année dernière.

Cela dit, la récolte d'été sera moins catastrophique que prévu.

Sursaut d'orgueil
Sursaut d'orgueil

Le tout est de savoir quand la miellée va se terminer.

Un des moyens est de peser une ruche test. Je la pèse régulièrement et quand le poids se stabilisera, il sera probablement temps de récolter.

Cette presque fin de saison est rythmée comme l'année dernière par la création des essaims.

Sursaut d'orgueil

Et comme l'année dernière, il y aura deux types d'essaims.

1 Les essaims à qui j'ai ajouté une cellule royale provenant d'une ruche sélectionnée gentiment donnée par un ami apiculteur.

Celles-ci sont en attente, posées sur des cages à reine, avant d'être placées dans la ruche.

 

Sursaut d'orgueil

Ici deux jours avant la naissance de la reine.

Sursaut d'orgueil

Ici, vérification juste après la naissance de la nouvelle souveraine.

Sursaut d'orgueil

2 Les essaims que je laisse se remérer seuls car fait à partir d'une bonne colonie.

Il faudra vérifier si toutes les reines sont bien nées et si elles sont en ponte dans une quinzaine de jours.

 

Petite nouveauté cette année, même si je n'aime pas trop ça, j'ai, en retirant la reine, orpheliné quelques ruches qui devenaient particulièrement essaimeuses voir agressives pour certaines d'entre elles. Quelques unes avaient même tenté d'essaimer une troisième fois en ce début juillet.

Cette année ma petite méthode pour retrouver les reines non marquées a été efficace à 100%. Vous pouvez la voir ici

J'ai ensuite ajouté une cellule royale d'une bonne colonie afin qu'elles repartent sur de meilleures bases génétiques.

Le but n'est pas d'avoir des ruchers avec uniquement des "top" colonies super sélectionnées car je ne suis pas "fan" des abeilles qui collent au cadre et qui ne se défendent plus mais il est important d'éviter tout de même que certaines d'entre elles ne soient plus gérables, voir agressives. Et ceci en particulier si les ruches ne sont pas très loin de zones habitées.

 

Quelques petites anecdotes pour finir.

 

Ici, une reine qui m'en a fait voir de toutes les couleurs et qui a joué au chat et à la souris avec moi. 

La première fois, je me rends compte qu'elle pond dans la hausse malgré la grille à reine. Obligé donc de secouer tous les cadres de hausse dans la ruche puis de retirer les cellules royales du corps de ruche car la reine n'y étant pas les abeilles se croyaient orphelines. Quelques jours après, cette chère reine se remet à pondre dans le corps de ruche. Tout va bien mais il faut alors retirer les cellules royales qui apparaissent dans la hausse car c'est là maintenant que les abeilles se sentent orphelines. Bref, beaucoup de manipulations et de temps perdu.

Deux semaines passent et la chipie se remet à pondre dans la hausse. Cette fois-ci, mes nerfs sont mis à rude épreuve. La première fois, j'ai cru à une mauvaise manipulation mais deux fois de suite, je ne comprends plus rien. 

Je recherche donc cette casse pied et fini par la retrouver. La voici ici sur la photo.

Sursaut d'orgueil

Le constat est pour moi sans appel. Cette reine qui est pourtant très prolifique a un abdomen et un thorax particulièrement fins. Il est quasi certain qu'elle passe à travers la grille à reine. Ça n'est qu'une hypothèse mais je n'ai pas trouvé d'autres raisons valables...

 

Ici, une reine qui ne naîtra jamais car elle s'est mal positionné dans sa cellule et avait la tête en haut. Malheureusement pour elle, la sortie est en bas. Elle ne pouvait donc pas  sortir de prison, même en faisant un double 6.

 

Sursaut d'orgueil

Nous sommes à la mi juillet, et les colonies continuent d'essaimer. Ce qui est plutot surprenant à cette époque de l'année. Cet essaim sera certainement le dernier que je récupérerai en 2016.

Sursaut d'orgueil

Les fourmis se sentent particulièrement à l'aise sous les toits des ruches. Ça n'est pas vraiment un problème car ces hyménoptères cohabitent parfaitement avec les abeilles. Mais parfois, elles abusent tout de même un petit peu et prennent les ruches pour une pouponnière.

Sursaut d'orgueil

Ici un joli cadre de pollens multicolores.

Sursaut d'orgueil

Un scarabée doré champion de course à pied.

Sursaut d'orgueil

Poil de carotte se promène dans les arbres

Sursaut d'orgueil

Bébé mésange va faire le grand saut

Sursaut d'orgueil

Et le bébé corneille recueilli il y a maintenant un mois a bien grandi. Il a été pris en charge par sa mère ou peut être une mère adoptive.

 

Sursaut d'orgueil
Sursaut d'orgueil

Il est aujourd'hui quasiment autonome. Le pari est donc réussi.

Il vient cependant de temps en temps me voir pour un câlin ou pour jouer un peu.

Sursaut d'orgueilSursaut d'orgueil
Sursaut d'orgueil

Petite vidéo du gros bébé faisant sa toilette.

Commenter cet article