Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

Mois d'Avril exécrable! Suite à un hiver particulièrement doux, les colonies étaient magnifiques et ont continué à se développer malgré un temps à ne pas mettre un hyménoptère dehors. Oui mais voilà... Dès les premiers beaux jours, la majorité de nos petites familles ont souhaité prendre la poudre d'escampette avec plus ou moins de réussite.

Au Rucher de Bussy, on a commencé par un petit contretemps car les jeunes essaims devaient déménager pour découvrir un nouvel emplacement à 5 kms de là. Oui mais... Petit retard, grandes conséquences!!! N'ayant pas pu les bouger, j'ai décidé de retarder la mise en ruche d'une semaine. Mal m'en a pris car j'avais mal évalué le développement de certaines ruchettes et le manque de place a déclenché la fièvre d'essaimage irréversible chez certaines...

Du coup, j'ai tout de même été obligé de transvaser les essaims malgré des températures particulièrement fraîches... Merci aux petits rouleaux qui permettaient de ne pas trop refroidir les colonies en les recouvrant partiellement.

Des hausses et des bas...
Des hausses et des bas...

Une fois le travail fait, c'est un peu serré à mon goût mais il devait normalement y avoir 8 colonies en moins.

Des hausses et des bas...

Malgré l'agrandissement de la maison, certains essaims n'ont pas pu tenir bien longtemps avant de s'envoler.

Ça s'est parfois bien fini quand j'ai pu le ramasser comme ici avec ce petit essaim.

Des hausses et des bas...

Mais ça s'est aussi parfois très mal fini, comme ici, quand l'essaim sorti est mort rincé et congelé sur place par les giboulées de grêle et des températures nocturnes particulièrement basses.

Bien triste spectacle...

Sur le toit d'une ruche

Des hausses et des bas...

Mais il y avait bien plus d'abeilles jonchant le sol...

Des hausses et des bas...

Avec ce temps catastrophique, les nettoyeuses avaient beaucoup de travail mais n'allaient pas bien loin en ne finissant pas la besogne... Les larves et cadavres restant à l'entrée de la ruche.

Des hausses et des bas...
Des hausses et des bas...

Certaines reines n'étaient réellement pas décidées à sortir car j'ai constaté qu'il y avait un grand nombre de cellules royales rongées.

Personne n'est sorti vivant de cette cellule... La larve a probablement été tuée avant d'être évacuée.

Des hausses et des bas...

Dans ce cas, l'histoire se finit mieux car la découpe est bien plus nette. C'est la première naissance d'une jeune reine 2016. En espérant qu'elle se fera bien féconder...

Des hausses et des bas...

On assiste aussi parfois à des comportements bizarres... Un essaim qui vient de partir de la ruche a décidé de revenir au bercail... J'imagine que la reine mère étant peut être frileuse ou médium n'a pas voulu s'aventurer dehors en sentant les averses arriver....

Des hausses et des bas...

Quand à ma ruchette de démonstration, ses habitantes semblaient plus que dubitatives...

Des hausses et des bas...

Finalement, il a tout de même fallu aller placer les ruches sur le colza après un report d'une semaine pour cause de terrain impraticable. Les premières hausses ont été posées en laissant le nourrisseur couvre cadre entre le corps de ruche et la hausse et en retirant les cabochons. Ça permet aux abeilles de monter s'il n'y a plus de place dans le corps de ruche mais pour autant, la colonie n'est pas trop refroidie.

Des hausses et des bas...

Jusqu'à la fin du mois d'avril, ce ne fut pas folichon car le colza n'attirait que très peu d'abeilles.

Des hausses et des bas...

Les ruches étaient ouvertes en direction du champ et les butineuses partaient presque toutes dans l'autre sens!

Lors des ouvertures de ruches, je tombais de temps en temps sur une reine que je marquais immédiatement.

Des hausses et des bas...
Des hausses et des bas...

C'est vrai que ça n'a pas l'air de leur plaire mais c'est juste un mauvais moment à passer.

Au rucher, quand on regardait l’intérieur des hausses, ça blanchissait très légèrement pour certaines. Mais c'était vraiment bien triste.

Des hausses et des bas...

Ce mois d'avril tout moche n'a pas empêché d'autres habitants du secteur de faire leur petite vie.

Le merle n'est pas en retard et pour cette couvée, tout a l'air de bien aller

Des hausses et des bas...

Idem pour cette petite mésange bleue qui n'a pas bougé d'un poil quand j'ai pris la photo

Des hausses et des bas...

Quant au hérisson, il avait trop de fourmis dans les jambes et ne pouvait plus attendre le beau temps pour sortir...

Des hausses et des bas...

Bref... Un mois d'avril ou l'on ne s'est pas découvert d'un fil mais heureusement, dès le 1er mai, la donne a changé et nos avettes ont repris des couleurs. 

Commenter cet article

Serge 12/05/2016 14:57

Je retiens le nourrisseur sans les cabochons entre le corps et la hausse, çà peut effectivement permettre de poser les hausses plus tôt, tout en leur donnant de la place. Avez-vous constaté de la ponte dans la hausse ?

TROLÈS 14/05/2016 14:40

Non car je pose tout de même la grille à reine sur ou sous le nourriseur

Marie-Pierre P 11/05/2016 10:00

A la pointe Finistere pas de miel de colza : trop froid, trop pluvieux .... Malgre quelques jolis champs tout pres
Mais les essaimages commencent aussi.

TROLÈS christophe 11/05/2016 22:19

Les abeilles se sont un peu rattrapées en 8 jours et le colza les attire enfin! Malheureusement, nouveau coup de froid à l'horizon )-:

jean noel 10/05/2016 23:08

Merci pour ces commentaires, ça confirme la tendance par chez moi....

TROLÈS christophe 11/05/2016 22:24

Merci bien
Je ne sais pas dans quel coin vous habitez mais je pense que la quasi totalité de la moitié nord du pays était sur cette tendance au mois d'avril.