Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

Avant d'expliquer mes rimes en "age", quelques nouvelles des ruchers.

Actuellement, mes petites avettes n'ont pas besoin de moi. Elles sont en famille au coeur de la ruche et doivent probablement se raconter des histoires d'ouvrières. Histoire qui, n'en doutons pas, sont particulièrement passionnantes étant donné les vies trépidantes de certaines butineuses.

Selon le climat, l'apparence de la grappe n'est pas la même. Elle va plus ou moins se dilater à l'image des différents matériaux. Ce super-organisme est bel et bien vivant  même si les apparences sont parfois trompeuses.

Une ruche avant la vague de froid

Une ruche avant la vague de froid

Une ruche qui s'est développée tardivement et que j'ai donc partitionnée

Une ruche qui s'est développée tardivement et que j'ai donc partitionnée

Ici, une autre ruche assez forte durant la vague de froid

Ici, une autre ruche assez forte durant la vague de froid

Ou sont donc passées mes abeilles? J'étais tout de même surpris par une telle désertion sur les cadres. Je me suis permis de soulever légèrement le plastique, ce qui m'a permis de les voir bien serrées les unes contre les autres. Elles ont plutôt l'air sereines pour l'instant.

 

Partage, grattage, bricolage, déblocage...

Vu de l’extérieur, quelques cadavres évacués par les nettoyeuses qui font le strict minimum à cette période de l'année. Ces réserves de protéines ne tarderont pas à être dévorées par diverses mésanges ou autres rouges-gorges affamés.

 

 

Lors de mon dernier passage au rucher de la Gondoire, j'ai pu constater que les ruches servaient d'abri à certaines CSDF (Coccinelles Sans Domicile Fixe) qui profitent de cette protection très modérément réchauffée par la grappe.

 

Elles se sont placées dans l'interstice entre le toit et le couvre-cadre nourrisseur des ruchettes. Les araignées profites elles aussi de ce petit espaceElles se sont placées dans l'interstice entre le toit et le couvre-cadre nourrisseur des ruchettes. Les araignées profites elles aussi de ce petit espaceElles se sont placées dans l'interstice entre le toit et le couvre-cadre nourrisseur des ruchettes. Les araignées profites elles aussi de ce petit espace

Elles se sont placées dans l'interstice entre le toit et le couvre-cadre nourrisseur des ruchettes. Les araignées profites elles aussi de ce petit espace

Non loin des ruches, des bestioles bien plus grosses fouillent la terre humide à la recherche d'un éventuel casse-croûte. J'espère que ces sangliers ne viendront pas se frotter aux ruches. Mais paraît-il que l'on aurait plus à craindre des chevreuils que des déterreurs de truffe.

Partage, grattage, bricolage, déblocage...

J'ai profité de la visite pour remettre une couche d'isolant dans le nourrisseur des ruchettes.

Partage, grattage, bricolage, déblocage...

PARTAGE:

 

Mes divers exposés dans les écoles ont commencé. Et pour l'instant les retours sont vraiment très sympas aussi bien de la part des enseignants que des enfants. Et ce, quelque soit le cycle concerné (de la petite section de maternelle au CM2). Tout le monde s'intéresse, les questions fusent et les grands comme les petits sont sous le charme de mes petites avettes qu'ils ont la possibilité d'observer à travers un montage que j'ai composé à partir de mes différentes vidéos. Tous les corps de métier sont représentés. Nourrices, maçonnes, ventileuses et autres courageuses ouvrières sont observées sur grand écran. La palme de la plus rigolote revient à une nettoyeuse qui s'acharne à extraire un jeune mâle de son habitat. Quand à la reine en plein concert sur son cadre, ces jeunes écoliers pourront se vanter d'avoir vu une scène qu'un grand nombre d'apiculteur n'ont jamais observée.

Evidemmentl'ouverture de la ruche en "déguisement" d'apiculteur à aussi beaucoup de succès, en particulier chez les tout petits.

 

Mise en place du matériel

Mise en place du matériel

La vidéo et ses explications

La vidéo et ses explications

même pas peur...

même pas peur...

GRATTAGE :

 

L'hiver c'est aussi le moment de nettoyer le matériel et en particulier les corps de ruche vides.

Objectif, gratter la propolis qui s'est accumulée un peu partout au cour de l'année.

 

AvantAvantAvant

Avant

AprèsAprèsAprès

Après

Pour finir le nettoyage, je donne un petit coup de chalumeau dans les recoins afin d'éliminer les éventuels agents pathogènes. Un apiculteur doit connaître ses ruches et donc savoir si une désinfection est indispensable. Cette ruche a été touchée par un virus. Il n'y a donc, à priori, pas de raison de la désinfecter puisque les virus ne peuvent survivre que dans leur hôte. Mais trop de prophylaxie (prévenir l'apparition d'une maladie) ne pose à priori pas de problème.

Partage, grattage, bricolage, déblocage...

BRICOLAGE :

 

Avant de partir dans le montage des cadres, chasse-abeilles et autres couvre-cadres, je dois monter un abri pour mes hausses qu'un ami apiculteur a accepté de stocker dans son hangar en attendant.

J'ai donc dû faire une petite chape avant de monter l'auvent.

Partage, grattage, bricolage, déblocage...

DÉBLOCAGE :

Ben ça... C'est ce qu'a dû faire l'osthéo pour me remettre d'aplomb après la pose de la chape...

Commenter cet article

Anne MINORET 15/12/2014 11:47

Christophe, ménage ton dos ! fais comme tes abeilles , repose-toi, et encore merci pour tes explications. Bonnes fétes de fin d'année,bisous à Valérie, Ambre et Jade, et à toi biensûr.
Anne et Bernard.