Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

1) Rêves de fleurs

2) Elue reine de l'année

3) Enigme

4) Des nouvelles des essaims

 

1) Rêve de fleurs

 

Nous sommes début août et la disette se fait sentir dans tous les ruchers d’Ile de France. Les grappes de fleurs ne sont plus que souvenirs et que dire des champs de colza dont les étendues dorées ont laissé place à une armée de tiges rabougries attendant avec impatience la charrue qui mettra fin à leur agonie.

Hier/aujourd'huiHier/aujourd'hui

Hier/aujourd'hui

Quant aux ronces, après avoir profité du passage des abeilles pour faire naître leurs succulentes et juteuses progénitures, elles n’intéressent plus que les oiseaux et autres bipèdes cueilleurs.

Hier/aujourd'huiHier/aujourd'hui

Hier/aujourd'hui

Il reste bien quelques fleurs comme le trèfle  mais ce sont malheureusement de piètres consolations...

le petit trèfle qui limite les dégâts

le petit trèfle qui limite les dégâts

En plein dans le mille

En plein dans le mille

Et bien entendu cette drastique restriction de nourriture arrive juste après le hold-up général qui a eu lieu il y a une vingtaine de jours… En quelques heures, des dizaines de kilos miel ont disparus. Tous les stocks destinés au passage de l’hiver ont été subtilisés par l’apiculteur qui s’est même permis d’embarquer le grenier avec.

Rêves de fleurs

Si certaines colonies avaient tout de même emmagasiné de la nourriture au sein même de leur habitation (dans le corps de ruche), d’autres avaient tout transféré à l’étage laissant ainsi plus de place pour le couvain.

Notre rôle est alors de veiller à ce qu’aucune d’entre elles ne se retrouve totalement à sec. Un premier nourrissage ciblé doit avoir lieu juste après la récolte et rebelote durant le mois d’août.

Rêves de fleurs

2) Elue reine de l’année 2014

 

La reine de la ruche des Cormorans a été élue à l’unanimité Miss Apis mellifera 2014 au Rucher de Bussy. Miel en pagaille, douceur hors-paire, propreté exemplaire et création de 2 essaims ont convaincu le jury. Si cette colonie passe l’hiver et n’essaime pas au printemps, elle sera très probablement choisie pour mon premier élevage de reines en 2015.

Ici, malgré le retrait de 3 cadres de couvains 15 jours auparavant, il n'y a plus de place pour tout le monde dans la ruche. J'aurais pu placer une hausse sous le corps de ruche pour faire de la place mais j'ai préféré faire un nouvel essaim.

Cela ne se voit pas sur la photo mais il pleut averse et les pauvres petites sont à la porte...

Cela ne se voit pas sur la photo mais il pleut averse et les pauvres petites sont à la porte...

Trois semaines après avoir retiré pour la deuxième fois deux cadres de couvain et un cadre de miel, les trois cires gaufrées qui avaient été posées sont construites et deux sont pleines de bébés...

Rêves de fleurs
Pour les voisines aussi il faudra vite faire de la place.

Pour les voisines aussi il faudra vite faire de la place.

3) Enigme…

Il y a souvent un réel décalage entre ce que l’on nous apprend dans les livres et la réalité du terrain.

Et parfois, ben j’y comprends plus grand-chose…

Une de mes fortes colonies s’est retrouvée bourdonneuse (voir ici) très précocement et surtout violemment…

En quelques jours des centaines de cellules de mâle sont apparues sur 8 des dix cadres de corps. Il y en avait même dans les cadres de hausse. J’en ai déduit qu’il y avait des abeilles pondeuses, plus de reine et que la colonie était perdue. Le jour où je décide de la retirer du rucher, je découvre un grand nombre de cellules d’ouvrières operculées mélangées aux cellules de mâles et observe même une magnifique reine en ponte. Bizarre…

Vingt jours après, il n'y a plus que des cellules d'ouvrières... j'en ai profité pour marquer la reine.

 

 

En haut la reine de cette colonie en pleine contorsion après son marquage qui n'était évidemment pas de son goût... En bas un magnifique cadre de couvain d'ouvrière. Attention tout de même car il n'y a pas ou très peu de miel sur ce cadre.
En haut la reine de cette colonie en pleine contorsion après son marquage qui n'était évidemment pas de son goût... En bas un magnifique cadre de couvain d'ouvrière. Attention tout de même car il n'y a pas ou très peu de miel sur ce cadre.

En haut la reine de cette colonie en pleine contorsion après son marquage qui n'était évidemment pas de son goût... En bas un magnifique cadre de couvain d'ouvrière. Attention tout de même car il n'y a pas ou très peu de miel sur ce cadre.

4) Des nouvelles des essaims :

 

La très grande majorité des nouveaux essaims se portent très bien. Voir même trop bien car très populeux. Les petites familles se développent chacune à leur rythme. Sur mes 14 ruchettes, seules 2 ont un souci. L'une d'entre elles est bourdonneuse probablement suite à une mauvaise fécondation de la reine. L'autre a un arrêt de ponte depuis exactement 21 jours car seules deux malheureuses ouvrières restent à naître. Les raisons peuvent être diverses.

Ici la famille s'agrandit... C'est un cadre de couvain naissant. La reine avait commencé à pondre au centre. Les premières nées laissent donc la place à la prochaine génération de sœurettes... Et d'ailleurs, sa majesté s'est empressée de pondre dans les cellules vides.

Rêves de fleurs
Rêves de fleurs

Commenter cet article