Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

A) UNE RUCHE SE DÉVOILE

B) VISITE AU RUCHER

 

A) UNE RUCHE SE DÉVOILE

La première partie de cet article est dédiée à tous les non-initiés qui ont bien du mal à visualiser la structure d'une ruche. J'espère que ces quelques lignes et photos vous aideront à vous repérer plus facilement dans le labyrinthe didactique de l'apiculture.​

Avant de commencer, je tiens à signaler que la ruche que je vais déshabiller sous vos yeux est une ruche Dadant 10 cadres. C'est la ruche la plus utilisée aujourd'hui en France, mais il existe bien d'autres types d'habitacles pour nos petites avettes. Je ne m'attarderai pas sur tous les modèles car il faudrait un article complet pour les décrire. Je citerai tout de même les ruches Warré, Langstroth, Voirnot qui sont actuellement les plus courantes. Il semblerait que la plus jolie d'entre elles soit la ruche Warré couverte d'un beau toit en bois. 

Mais revenons à notre ruche Dadant 10 cadres. Elle a ses aficionados et ses détracteurs. Mon choix s'est naturellement orienté vers elle, non pas pour ses courbes galbées, mais tout simplement parce que j'ai été formé sur ce type de ruche  et qu'il est très facile de trouver les pièces détachées qui lui sont propres.

Commençons par le toit. Il peut être plat ou de type chalet. Si le deuxième est beaucoup plus esthétique, il est bien moins pratique que le premier. C'est fou ce que l'on peut poser sur un toit de ruche plat... Le matériau le plus usité est la tôle qui a la faculté d'être résistante, inoxydable et pas trop chère.

Une ruche se dévoile (1ère partie)

Sous le toit, le couvre cadres. Il est indispensable afin d'éviter les constructions anarchiques de cire au dessus des cadres ou encore directement à l'intérieur du toit en tôle. Il peut se présenter sous forme d'un simple couvercle, d'un plateau isolant ou encore d'un nourrisseur.

Ici le couvre cadre est un plateau isolant fait maison.

Ici le couvre cadre est un plateau isolant fait maison.

On retire le couvre cadre et en période de miellée (important stockage de nectar par les abeilles), c'est la hausse (voir cet article) que l'on retrouve en dessous. C'est en quelques sortes le grenier de l'apiculteur. Elle fait la hauteur d'un demi corps de ruche et est composée de cadres adaptés pour pouvoir s'y insérer. 

Une ruche se dévoile (1ère partie)

Dans la très grande majorité des cas, la hausse surplombe la grille à reine dont les mailles vont empêcher la souveraine de monter dans le grenier tout en laissant passer les magasinières qui veulent stocker les réserves en haut de l'édifice.

la grille à reine au dessus du corps de ruche

la grille à reine au dessus du corps de ruche

La veille de la récolte, le chasse-abeilles (voir cet article) remplace momentanément la grille à reine. Il empêche les abeilles de monter dans la hausse tout en les laissant descendre dans le corps de ruche. 

Les abeilles qui descendront par le trou central ne trouveront pas le chemin du retour.

Les abeilles qui descendront par le trou central ne trouveront pas le chemin du retour.

Nous allons pouvoir retirer le chasse abeille afin de découvrir les dessous tant attendus. La tension monte... Eloignez les enfants car le corps de la ruche va être entièrement mis à nu... 

Mais vous  devrez attendre quelques jours car mes journées sont trop courtes et j'ai 10 ruchettes à retaper...

 

 

B) VISITE AU RUCHER

Quelques mots sur mes ruchettes d'élevage qui sont maintenant presque toutes dans la même situation, c'est à dire une consommation excessive et un poids de plus en plus critique. J'ai donc dû rajouter 1.5 kg de candi par colonie. Pour l'une d'entre elles, le pain est posé directement sur les cadres et pour les 2 autres, il a été placé sur l'isolant dans lequel j'avais auparavant découpé un rectangle pour que les abeilles puissent accéder à la nourriture tout en gardant une bonne isolation au dessus de la colonie.

le pain de candi placé sur l'isolant

le pain de candi placé sur l'isolant

J'en ai profité pour jeter un rapide coup d'oeil sur les ruches. La température n'étant pas très froide et le système de feuille plastique placé directement sur le corps évite tout refroidissement.

La colonie photographiée est très bien portante pour l'instant et les petites ouvrières sont particulièrement sages. J'ai tout de même la vague impression d'être observé par des milliers d'yeux... 

Toutes les colonies ne sont malheureusement pas aussi bien peuplées. Mais pour l'instant, pas de perte à déplorer. Cela dit, l'hiver pointe à peine le bout de son nez et les deux mois qui suivent sont les plus difficiles car la ponte va bientôt reprendre et les besoins en nourriture seront d'autant plus importants.

 

Les pourtours de la feuille sont parfaitement propolisés ce qui empêche l'air de pénétrer sur la grappe.

Les pourtours de la feuille sont parfaitement propolisés ce qui empêche l'air de pénétrer sur la grappe.

tout le monde est sage et à sa place

tout le monde est sage et à sa place

Commenter cet article