Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
hobbies

Publié par Christophe TROLÈS

Fin de saison...

Malgré des températures une nouvelle fois très surprenantes la saison apicole touche à sa fin. Les dernières interventions au rucher ont eu lieu ce week-end soit une vingtaine de jours de décalage avec l'année dernière.

Après le nourrissage, je peaufine l'isolation du haut de la ruche. Celle-ci est particulièrement importante pour les colonies ayant eu du mal à faire des stocks. Moins il y aura de déperdition de chaleur, moins elles auront besoin de consommer.

Voici en quelques photos les diverses couches d'isolant.

Hivernage

Tout d'abord un petit film plastique transparent afin de pouvoir jeter un œil sur les réserves du haut des cadres sans trop déranger la colonie. Pour cela, j'ai piqué les rouleaux de couverture de livre.

Hivernage

Sur ce plastique, je rajoute un isolant à bulle qui sera protégé par la couche plastique contre les mandibules des petites avettes qui ont tendance à le rogner.

Hivernage

Le couvre cadre nourrisseur et sa couche d'air par dessus tout ça.

Hivernage

Puis un couvre cadre classique composé d'une fine plaque de fibre de bois et de polystyrène expansé qui isolera du froid et du bruit.

Hivernage

Et le toit en tôle pour enrober tout ça...

 

Ce qui peut paraître surprenant, c'est que le plancher grillagé de la ruche restera ouvert jusqu'en février. Ceci, afin d'éviter l'humidité dans la ruche qui pourrait être source de moisissures diverses.

 

Enfin, la touche finale avec la mise en place des portes d'hiver afin d'éviter l'intrusion des rongeurs qui profitent de l'hiver et de l'engourdissement des propriétaires des lieux pour faire leur nid à l'abri des intempéries.

A noter un petit système qui permet de varier la taille des ouvertures selon les besoins. Ceci à l'aide de petites barrettes de reliure.

La porte d'hiver et ses petites portes coulissantes

La porte d'hiver et ses petites portes coulissantes

Malheureusement, l'apprentissage dans la douleur continue. Deux de mes colonies ont perdu chacune entre 8 et 10 kg en une semaine. Une telle consommation ne peut pas provenir de leurs seules abeilles. La solution qui semblerait acceptable serait un pillage venant des autres ruches. Mais en regardant l'intérieur aucune trace de violence. J'ai tout de même par acquis de conscience, modifié l'ouverture des portes en ne laissant qu'un tout petit passage , ceci afin de faciliter le travail des gardiennes. C'est tout de même sans conviction... Je n'ai pas réellement trouvé la cause de ce hold-up.

 

Retour sur une réunion

Au printemps quand une colonie avait du mal à repartir suite à un essaimage précoce et une très mauvaise fécondation de la reine, j'ai été amené à réunir ma ruche 1 avec la 3.

 

Il existe plusieurs manières de réunir 2 colonies. Voici celle que j'ai mise en place.

 

On prend le corps de ruche de la colonie la plus faible si possible et on le place au dessus de l'autre colonie en prenant bien soin de placer un papier journal percé par des petits trous entre les deux. Les différentes odeurs de la colonie vont pouvoir se mélanger progressivement en évitant les batailles de chiffonnières.

 

 

Le journal placé entre les deux colonies

Le journal placé entre les deux colonies

Visiblement mes abeilles n'aiment pas la lecture.

Visiblement mes abeilles n'aiment pas la lecture.

Une fois que tout ce petit monde à fait copine/copine et que le journal a été en grande partie déchiqueté, on peut retirer le corps de ruche supérieur en triant les meilleurs cadres et le ramener au garage afin de le désinfecter et le mettre en état pour ses prochaine habitantes.

 

Anecdote

 

En passant au rucher lors de la mise en place des isolants, j'ai été envahi par des nuées de coccinelles. Très surprenant. Il y en avait partout...

 

 

HivernageHivernageHivernage
HivernageHivernage

Vraiment partout. Les habits, le toit des ruches, sur la planche d'envol (ce qui n'est pas du goût de tout le monde) et plein la voiture...

 

 

 

 

Dans quelques jours, je ferai un bilan de la saison 2013. Déconvenues, plaisirs, apprentissage et coup d’œil sur la prochaine saison...

Commenter cet article

Christophe TROLES 06/02/2017 23:04

Bonjour,
Je viens de mettre mes tiroirs de fond mais afin d'éviter la stagnation de l'humidité, je fais des trous à l'avant et à l'arrière des tiroirs. Du coup, l'eau s'écoule mais la grappe est un peu plus protégée au moment ou la reine se remet doucement à pondre.

jack 04/02/2017 21:33

Nous venons de perdre un ruche très populeuse, abeilles noires. Nous avons utilisé les partitions chaudes comme vous et le film alvéolé sur les cadres. Mais malheureusement nous avons mis le tiroir de fond nicot en début d'hiver ce qui a provoqué une condensation importante et a entrainée la perte de notre colonie. Si seulement nous avions vu votre blog avant, laisser le fond aéré. Par contre sur trois petites colonies, nous avons opéré la même technique et tout à fonctionné aucune condensation. Cordialement

cedrick 03/01/2014 12:12

Ces petites visiteuses sont des coccinelles chinoise fortement utilisées par les agriculteurs bio...
Qui malheureusement détruises un autre écosystème en étant relâchée en fin de saison (ouvertures des serres de tomates par exemple)

Minoret Anne 06/11/2013 16:46

Tes abeilles sont trés chouchoutées !,alors bon hivernage aux abeilles !et dans la nature quand les abeilles sont livrées à elles-mème , comment font-elles durant l'hiver ? survivent-elles ou émigrent-elles ?

Christophe 06/11/2013 23:57

Salut Anne,
Dans la nature, les grosses colonies qui ont un bon logement s'en tirent sans problème. C'est pour les plus faibles et celles qui n'ont pas assez de stock que notre rôle est le plus important. Il faut noter que dans la nature il n'y a pas d'apiculteur pour leur prendre une partie de leur stock... On se fait pardonner en les aidant un peu. Malheureusement, entre les pesticides, la baisse des quantités de nectar à prélever, le varroa et maintenant le frelon asiatique, elles sont tout de même moins bien loties qu'il y a encore une trentaine d'années...